OROUNLA répond aux polémiques autour du COVID-19 et des prochaines élections communales

Le ministre de la Communication et de la Poste, Porte-parole du Gouvernement, Monsieur Alain OROUNLA était face à la presse nationale le vendredi 03 avril 2020. Cette 3ème édition du rendez-vous mensuel "Gouvernement Face à la Presse (GFP)" était porté sur le Coronavirus et les prochaines élections municipales et communales.

Dans un contexte où, les gens ne manquent pas de comparer les mesures prises par le Bénin, à celles en vigueur dans d’autres pays, cet exercice s’avèrerait nécessaire pour faire des mises au point. En effet, mieux que plusieurs pays de la sous-région, le Bénin se défend très bien pour contrer la menace du COVID-19.

En ce qui concerne la polémique autour des cas positifs détectés, le Porte-parole du gouvernement a fait savoir qu'ils ont toujours été rendus publics, ainsi que les cas de guérison. Le gouvernement a fait l'option d'une gestion transparente de la situation. Les cas testés positifs ont été pris en charge et les mesures prises par le gouvernement ont montré leur efficacité, car, jusqu'à ce jour, aucune victime n'a été déplorée.

A en croire Alain OROUNLA, la justesse des mesures prises par le gouvernement du Président Patrice TALON n'est plus à démontrer puisque le Bénin n’est pas jusqu'à l'heure actuelle et ne sera pas souhaité-t-il un foyer important de COVID-19 contrairement à d’autres pays qui ont adopté des mesures plus complexes. Mieux, le gouvernement travaille à acquérir du matériel en quantité mais envisage aussi aller vers un dépistage systématique. "Le Ministre de la Santé, Benjamin HOUNKPATIN donnera plus de détails à ce sujet" a laissé entendre Alain OROUNLA.

La grande interrogation des hommes des médias au cours de ce GFP spécial, était de connaître la position du Bénin par rapport à un supposé test de vaccin contre le Coronavirus sur des africains. Sur cette question, le Porte-parole du gouvernement a été clair "Le Président Patrice TALON ne permettra pas que nos compatriotes servent de cobayes pour un vaccin aux résultats aléatoires. "Il a invité les hommes des médias à rassurer à travers les divers canaux d'information, le peuple béninois sur l'engagement ferme du Président Patrice TALON et de son gouvernement à contrer la propagation de cette pandémie sans pour autant remettre en cause la vie des citoyens.

Quid des récupérations politiques autour du COVID-19 ?

Le Gouvernement n'est pas en accord avec la polémique inutile et malvenue qu'entretiennent certains acteurs politiques autour des mesures préventives prises pour lutter contre la pandémie du Coronavirus. Le Porte-parole du gouvernement a manifesté son indignation au cours de cette rencontre et a invité le peuple à la prudence. « Il y a une différence entre le Chef de l’Etat qui détient les informations scientifiques les plus pointues, les données minutes par minutes diffusées par les canaux appropriés et ceux qui détiennent des fausses informations qu'ils diffusent à travers certains médias sociaux » a précisé le Ministre.

Le second point abordé a été l'organisation des élections communales et municipales du 17 mai 2020. Pour Alain OROUNLA, le Président de la République a eu raison d'inspirer la réforme de notre système partisan. D'une centaine, nous sommes passés à 05 grands partis politiques qui prendront part aux élections du 17 mai 2020. Il a fait le constat de ce qu'il n'y a pas eu de calomnie, ni de critiques adressées à la CENA, puisque tout le processus a été géré en toute transparence. Ce qui signifie que le Bénin fait preuve de maturité.

En ce qui concerne la tenue ou non des prochaines élections municipales et communales, Alain OROUNLA a précisé que pour le moment, l'urgence est autour du COVID-19. « Le gouvernement a joué sa partition en fixant à bonne date la tenue de ce scrutin qui n’avait pas prévu COVID-19. Nous n’avons pas de réflexion officielle ou officieuse pour spéculer sur la tenue ou non du scrutin. Le gouvernement n’a pas encore une position sur la question puisque sa priorité c’est de vaincre le COVID-19 » a laissé entendre le Ministre Alain OROUNLA. Au fur et à mesure de l'évolution de la situation au Bénin, les décisions qui s'imposent seront prises dans l'intérêt national.