Rencontre du ministre de la Communication et de la Poste avec la PADeM

Séduit par l'esprit d'ouverture et la démarche entreprise depuis quelques jours par le Ministre de la Communication et de la Poste qui consiste à échanger avec les associations des professionnels des médias sur les maux qui minent la corporation afin de travailler à y apporter des solutions, les membres du bureau de l’association dénommée Plateforme des Acteurs pour le Développement des Médias en abrégé PADeM était ce mardi 28 Juillet 2010 au cabinet du ministre Alain Sourou OROUNLA. Cette audience solliciter par le président de cette structure de proposition de la presse née il y a un an, vise à présenter dans un premier temps la PADeM, son fonctionnement et les différentes actions qu'elle a eu à mener en une année d'existence à l'autorité de tutelle, puis lui soumettre quelques préoccupations majeures de la corporation notamment la problématique de la carte de presse et les avantages que les professionnels devraient en tirer, l'aide de l'état à la presse, et la nécessité de renforcer les capacités des journalistes sur le code de l'information et de la Communication ainsi que celui du numérique afin d'éviter les dérives. L'équipe du président du PADeM Basile TCHIBOZO n'a pas manqué de saluer la démarche du Ministre Alain Sourou OROUNLA qui a consisté à plaider auprès de la Haute Autorité de l'Audiovisuel et de la Communication en faveur de la poursuite des activités des médias en ligne.

  Pour le Ministre de la Communication et de la Poste, la liberté de presse est un principe cher au Gouvernement du Président Patrice Talon qui œuvre au quotidien pour redonner au quatrième pouvoir ses lettres de noblesse. L'objectif étant de réussir à faire de la presse béninoise, une presse suivie à travers le monde qui occupe les meilleurs rangs dans les différents classements. Pour atteindre cet idéal, l'accompagnement des professionnels des médias est capital afin de relever les défis qui s'imposent à la presse aux dires du Ministre Alain Sourou OROUNLA qui a également invité les journalistes à plus de professionnalisme. Des propositions sur des séminaires et rencontres avec des journalistes pour réfléchir à un mémorandum qui sera soumis au Gouvernement en vue d'une possible relecture du code du numérique ont aussi été ébauchées au cours de cette audience.